Blackjack Guide complet – Stratégies et Astuces

Guide de jeu et lexique

Pour que vous deveniez des professionnels du Blackjack nous allons vous guider et vous transmettre bon nombre d’information à connaitre sur ce jeu. Plusieurs stratégies ont vu le jour pour tenter de battre le croupier et ainsi diminuer l’avantage du casino à moins de 1%. Ainsi grâce à la présentation des différentes stratégies et méthodes de jeux, vous devriez améliorer vos chances de gain et ainsi prendre encore plus de plaisir à jouer.

Top 4 des meilleurs sites de BlackJack

Nom Note Bonus Jusqu’à Sans dépôt Vos Options
CresusCresus 4.5 100 € oui CritiqueVisiter
Monsieur VegasMonsieur Vegas 4.5 100 € oui CritiqueVisiter
Madame ChanceMadame Chance 4.5 800 € oui CritiqueVisiter
Tropezia PalaceTropezia Palace 4.5 2000 € oui CritiqueVisiter

Les règles du Blackjack

Le blackjack est un jeu de carte se pratiquant avec 6 jeux de carte soit 312 cartes. Ces cartes sont mélangées et rangées dans un sabot.

Le but du jeu est de s’approcher le plus possible du nombre 21, sans le dépasser.

Le joueur joue contre la banque (le croupier) et doit miser une somme d’argent. En règle générale, dans un Casino terrestre, les joueurs sont plusieurs autour de la table, et souvent, pour les Casinos en ligne, le joueur est seul face au croupier, ce qui est exactement la même chose puisque, dans tous les cas, le joueur joue seul contre le croupier.

Le croupier distribue ensuite 2 cartes au joueur et également 2 cartes au croupier dont une face cachée.

Expliquons maintenant la valeur des cartes :

  • Pour les cartes de 2 à 9, ce sont leur valeur nominale
  • Pour les bûches, c’est-à-dire le 10, le valet, la dame et le roi, leur valeur est de 10
  • Pour l’As la valeur peut être de 1 ou de 11

Le joueur, en fonction du résultat de la valeur de ses cartes doit décider de tirer ou de rester, il peut tirer indéfiniment des cartes dans la mesure où il ne dépasse pas un total de 21. Si le joueur cumul un total supérieur à 21, il perd et perd également sa mise (ses jetons).

Dans le cas plutôt rare, où, dès le début, le joueur obtient de ses deux premières cartes une figure et un As, c’est ce qu’on appelle un « Blackjack naturel », c’est bien évidemment le meilleur coup possible au Blackjack. Si ces deux cartes sortent, c’est automatiquement gagné et on remporte une fois et demi la mise (Exemple : la mise initiale est de 10€, le joueur remporte 15€).

Si au contraire, c’est le croupier qui obtient directement un Blackjack naturel, il gagne, sauf si le joueur obtient lui aussi un Blackjack naturel.

Si les deux premières cartes du joueur ont une valeur totale égale à 9, 10 ou 11 (exemple de cartes : un 6 et un 5, soit 11) on peut doubler l’argent misé initialement (exemple : mise initiale de 10€, le joueur double et mise donc 20€), par contre dans ce cas, le joueur ne reçoit qu’une seule fois une nouvelle carte, et ne pourra pas choisir d’en recevoir une quatrième.

Si les deux premières cartes du joueur ont une valeur identique, il est possible de séparer sa main en deux, et ainsi faire deux jeux, pour ce faire le joueur doit bien sûr ajouter une mise qui est la même que la mise initiale. Dans le cas où les cartes initiales séparées sont des As, le joueur ne pourra tirer qu’une seule nouvelle carte. Si l’une des cartes initiales est un As et que le joueur reçoit un 10 il totalise 21, mais ce n’est pas considéré comme un blackjack, il n’est donc pas automatiquement gagnant, de plus, un 21 est perdant contre le Blackjack naturel de la banque.

Un fois les cartes distribuées, le croupier retourne sa carte cachée et doit ensuite tirer ou non une carte, s’il a moins d’un total de 17, il doit obligatoirement tirer de nouveau, s’il a plus de 17 il s’arrêter.

Ensuite on comptabilise les points des ou du joueur. Le but étant d’avoir un résultat supérieur à celui du croupier, si le résultat est supérieur (mais toujours, ne dépassant pas un total de 21), c’est gagné et le joueur remporte un fois sa mise. Dans le cas d’une égalité, personne ne gagne, personne ne perd. Le joueur récupère sa mise.

Pour se protéger d’un éventuel blackjack naturel de la banque, il existe l’assurance. Cette option peut être utilisé quand l’on voit que la première carte tirée par le croupier est un As. Cette assurance coûte la moitié de la mise. Si le croupier obtient effectivement un blackjack naturel, on double l’assurance mais on perd la mise. Ce qui revient n’avoir aucune perte et donc aucun gain. Par contre, si le croupier n’a pas de blackjack naturel, on perd l’assurance et le jeu continue.

Voilà, désormais vous savez jouer au Blackjack. Cependant il existe des variantes de ce jeu, où les règles peuvent être différentes.

Les variantes du blackjack

Le Blackjack existant depuis de nombreuses années, bon nombre de variante sont aujourd’hui proposées. Nous allons donc vous les présenter, ainsi que les avantages de chaque variante, pour vous aider à choisir le type de jeu qui vous conviendra le mieux.

  • Le Blackjack Classique, est le jeu standard comme décrit ci-dessus.

Celui-ci étant le jeu classique, pas d’avantages particuliers sont à relever.

  • Le Blackjack Surrender, permet quant à lui d’abandonner la partie en cours, le joueur peut rendre ses cartes et récupérer la moitié de sa mise.

Sachez que cette version du Blackjack à un côté assez avantageux, car en abandonnant le joueur ne perd que la moitié de la mise, ce qui limite la casse face à une banque qui aurait pu, dans ce cas précis au Blackjack Classique, battre le joueur, et donc lui faire perdre l’intégralité de sa mise.

  • Le Blackjack progressif, se joue comme le Blackjack classique et offre la possibilité de mettre des mises optionnelles afin de devenir éligible au jackpot progressif. Il est très courant dans le domaine des machines à sous.

Etant progressif, le jackpot augmente au fur et à mesure de la partie, permettant ainsi au joueur d’empocher une somme importante quand celui-ci se déclenche. Comme pour les machines à sous, le Blackjack progressif, représente un avantage non négligeable et très alléchant de par sa facilité soudaine de remporter un énorme gain.

  • Le Blackjack switch, est une variante innovante, elle permet de jouer avec deux mains en même temps et d’échanger les cartes entre chaque main. Pour ce faire, le joueur doit bien sûr miser sur les deux mains de manière égale. La première carte de chaque main est interchangeable. C’est une variante qui favorise grandement le joueur car il peut organiser son jeu comme bon lui semble. Cependant afin de ne pas donner trop d’avantages au joueur, il y a égalité quand la banque « Bust » sur 22 et si le joueur à moins de 21 (sauf si le joueur fait un blackjack). De plus le blackjack de la banque bat celui du joueur et un blackjack ne paie qu’une fois la mise.

Cette variante est avantageuse en termes de possibilité de gains grâce à sa double main qui double donc les chances de gagner, de plus, il est toujours possible, comme pour la version classique, de doubler la mise sur les mains séparées, ce qui augmente encore plus la possibilité de grossir le gain.

  • Le blackjack double exposure (ou Face up 21), comme son nom l’indique, permet au joueur de voir les deux cartes de la banque. Grand avantage pour le joueur, bien que quelques inconvénients vont venir contrebalancer la donne. Le jeu utilise non pas 6 mais 8 sabots, mais comme au blackjack classique, les mises peuvent être doublées sur les cartes 9, 10 et 11 et les paires séparées en deux mains. Par contre, à l’inverse, à 17 le croupier doit tirer, il remporte également toutes les égalités sauf contre le blackjack naturel du joueur. Le blackjack ne paie qu’une fois la mise et on ne peut pas abandonner.

L’avantage certain, c’est que le joueur à toutes les informations nécessaires pour mettre en place sa propre stratégie. Cette variante permet au joueur de jouer d’une manière différente qu’avec les autres variantes du Blackjack.

Il existe bien évidement d’autres variantes du Blackjack, un peu moins courante, vous aurez dans ce Guide les essentiels afin de ne pas trop vous mélanger dans les variantes et donc dans les différentes règles.

Comment gagner au blackjack en ligne ?

Historiquement, il existe plusieurs stratégies trouvées par des Professeurs et Mathématiciens entres autres, mélangeant méthodes de calculs, statistiques et machines.

Ces stratégies ont été développées afin de mettre à mal le croupier et avoir beaucoup plus de chance de gagner. Ces stratégies font preuve d’une certaine réflexion et ne sont donc pas forcément facile à apprendre. Certaines ne sont d’ailleurs pas très appréciées des Casinos, mais il faut déjà les comprendre et les apprendre par cœur.

Pour la stratégie de base, un tableau a été créé pour faciliter son apprentissage, en voici un exemple :

Guide du BlackjackGuide du Blackjack

La méthode du comptage de carte, appelé aussi Hi-Lo est la plus difficile, elle consiste à attribuer une valeur aux cartes du jeu. Ainsi les cartes comprises entre 2 et 6 prennent la valeur de « +1 », celles comprises entre 7 et 9 la valeur de « zéro » et enfin celles au-delà de 10 la valeur de « -1 ».

Le but étant de compter les cartes distribuées, grâce à ces valeurs. Le plus simple et rapide est de compter par pairs, regardez cet exemple :

Cartes du croupier : 3 + une carte face cachée, inconnue = +1

Cartes des joueurs :

  • Joueur 1 : 8 + 8 = 0 + 0 soit 0
  • Joueur 2 : 10 + A = -1 et -1 soit -2
  • Joueur 3 : 6 + A = +1 et -1 soit 0
  • Joueur 4 : 2 + 10 = +1 et -1 soit 0

Soit un calcul de -2 +1 soit un total de -1.

L’étape suivant est de garder le compte sans perdre le fil, pendant le déroulement de la main.

Ensuite il faut conserver un compte correct, pour ce faire, le joueur doit estimer le nombre de carte restant dans le sabot. Le moyen le plus simple est de savoir combien de carte ont été retirées du sabot, et soustraire cela au nombre total de cartes dans le sabot. Afin d’obtenir un compte exact, il faut diviser celui du joueur par le nombre de talons de cartes restant dans le sabot à être distribuées, si le compte est de 15 et qu’il reste dans le sabot la moitié de 6 talons de cartes à être distribuées, divisez 15 par 3, vous obtiendrez un compte exact de 5. La façon d’utiliser cette technique à votre avantage est de ne miser que lorsque le nombre de votre compte est élevé (voir tableau ci-dessous). Cette méthode permet de savoir si les cartes restantes dans le sabot sont à l’avantage du joueur ou du croupier

Trucs et astuces

Après avoir appris les différentes stratégies, plus ou moins complexe, voyons maintenant les différentes astuces liées à chaque variante du Blackjack. Ces astuces sont à garder en mémoire, elles pourront vous être utile lors de vos jeux et favoriseront vos chances de remporter un gain.

Tout d’abord l’astuce numéro 1, valable dans la plupart des jeux de BlackJack est de ne jamais prendre l’assurance. En effet celles-ci représentent des pertes pour le playeur sur le long terme, car la banque à plus d’avantage à ce que vous preniez l’assurance qu’à ce que vous ne preniez rien.

Pour le Blackjack Surrender, il est fortement conseillé d’abandonner quand vous obtenez un total de 16, et que la première carte de la banque est comprise entre 2 et 9. Par contre si votre total est de 15, n’abandonnez que si la banque a un 10.

Le lexique

Le croupier : peut également être appelé la banque, le dealer ou la maison. Est l’employé d’un établissement de jeu, il a pour rôle d’animer autour d’une table, les différents jeux tels que la roulette, le blackjack ou le poker.

Blackjack naturel : est le fait de recevoir un As et une carte ayant pour valeur 10, et ainsi provoquant directement un total de 21 sans avoir à tirer de nouveau une carte.

Tirer : en anglais « Hit » signifie que le joueur souhaite recevoir une autre carte.

S’arrêter : en anglais « Stand », signifie que le joueur ne veut plus recevoir de carte.

Doubler : en anglais « double down » signifie que le joueur souhaite recevoir une carte de plus mais également qu’il souhaite doubler sa mise.

Partager : en anglais « split » signifie que le joueur souhaite séparer une paire en deux mains distinctes, tout en mettant deux mises égale pour chaque main.

Abandonner : en anglais « surrender » est une option qui permet au joueur d’abandonner sa main et ainsi de récupérer la moitié de sa mise.

Assurance : représente une mise placée pour assurer la main du joueur quand la banque tire un As.

Push : terme utiliser lorsqu’il y a égalité entre la banque et le joueur, ainsi le joueur récupère sa mise.

Buster : en anglais bust signifie avoir dépassé le nombre 21 et donc d’être perdant, que ce soit pour le joueur ou la banque.

Sabot : est l’objet utilisé au jeu du blackjack dans lequel les cartes mélangées se situent, c’est grâce à cet objet que le croupier distribue les cartes.

Bûche : désigne les cartes dont la valeur est de 10, elle peut être aussi bien la carte 10, que le Valet, la Dame ou le Roi

Soft : représente une main de deux cartes comportant deux As.

Soft 17 : représente une main comportant un As et un 6, pouvant donc valoir soit 17 soit 7.

Deck : mot anglais qui veut dire le jeu, « deck of 32 cards » jeu de 32 cartes

Un peu de culture

L’histoire du Blackjack et de ses ancêtres

Jeu très ancien si l’on résume son histoire il serait apparu en réalité au XIIIe siècle, en Italie sous le nom « Le Trente-et-un », ayant beaucoup de similitude avec le Blackjack d’aujourd’hui à l’exception qu’il fallait totaliser 31 points et non pas 21 points.

Est arrivé ensuite le jeu du « Sept et demi », jeu également Italien, qui ressemble énormément au Blackjack d’aujourd’hui, néanmoins le croupier pouvait choisir sa manière de jouer.

Et enfin, celui qui s’en rapproche le plus, « Le vingt-et-un », les règles étant très ressemblante il est considéré comme le prédécesseur du Blackjack.

Il n’y a donc pas vraiment d’origine exacte du jeu, il semblerait plutôt que le jeu soit un résultat d’une variante d’autres jeux, basés sur des calculs réfléchis arrivant à un nombre rond.

Beaucoup de jeux ressemble aujourd’hui encore au Blackjack, le Baccarat, le Sept et demi, le Vingt-et-un, le 21 et le Pontoon.

Le jeu est donc tout d’abord joué dans les Casinos français sous le nom du Vingt-et-un, puis s’est exporté vers les Etats Unis après la Révolution Française de 1789. Celui-ci n’ayant pas énormément de succès, les casinotiers y ont ajoutés des bonus afin d’attirer les joueurs. Si un joueur possédait un As de pique et un Valet noir, il gagnait un bonus offrant un paiement de 1 contre 10. C’est notamment grâce à ce bonus que le jeu a pris le nom de Blackjack, signifiant « Valet Noir » en français, bien qu’aujourd’hui le bonus n’est plus présent dans le jeu.

Ce jeu d’argent est devenu l’un des jeux les plus populaire après cette période aux Etats Unis, puis en France une fois celui-ci autorisé en 1969. La stratégie de base du blackjack et le comptage des cartes l’ayant rendu d’autant plus populaire à cette période.

La stratégie de base du blackjack et le comptage des cartes

L’article “The Optimum strategy in Blackjack “, publié par Roger Baldwin en 1956 a bouleversé le Blackjack. Il expliquait une stratégie mathématique déterminée en fonction des cartes du croupier et du joueur, permettant ainsi de diminuer l’avantage du Casino à moins de 1% et donc de jouer d’une façon optimale. Cette stratégie fut établie grâce à des statistiques et probabilités sur un grand nombre de simulation de mains jouées.

Quelques années plus tard, Edward Oakley Thorp publie le livre « Beat the Dealer » signifiant « battez le croupier », qui présente la méthode de comptage des cartes. Bouleversant les Casinos, qui se retrouvaient face à une stratégie de plus en plus agressive avec l’apparition d’ordinateurs performants capable de formuler des calculs complexes de comptage afin de détourner le croupier par des statistiques.

A la base un jeu de Blackjack comprenait un seul jeu de carte soit 52 cartes ce qui rendait plus facile cette stratégie, mais pour contrer cela les Casinos ont ajouté des jeux de cartes, avec par exemple pour la France au nombre de 6, soit 312 cartes, 4 au Royaume Unis soit 208 cartes.

Le principe de cette méthode est de calculer le ratio des cartes fortes ou faibles restant à distribuer.

En 1963, Harvey Dubner crée le système Hi-Lo consistant à attribuer des valeurs aux cartes : 1,0 ou -1 afin de déterminer si les cartes restantes sont à l’avantage du croupier ou du joueur.

 

Qu'en pensez vous ?

Leave a reply

Machine a sous
Login/Register access is temporary disabled